Andreya Ouamba - lauréat du programme cité internationale des arts - 2017

Voir la fiche France
Zone Géographique :
Europe continentale, Union européenne
Programme :
Cité internationale des Arts
Discipline / Section :
Danse / Théâtre

Biographie

AndréyaOuamba est un danseur concepteur. Il crée la Cie 1er Temps en 2000 à Dakar avec laquelle il réalise plusieurs projets chorégraphiques dont celui pour lequel il réside à la Cité Internationale des Arts

Né au Congo Brazzaville, AndréyaOuamba débute sa carrière en 1993 par sa rencontre avec ChrysogoneDiangouaya. En 1995 il crée sa première pièce L’haleine qui remporte le 1er Prix du Concours Mabina-Danse à Brazzaville.1999, il est invité à l’École des Sables dirigée par Germaine Acogny et travaille avec Carlos Orta, Flora Théfaine et AviKaïser. En 2000 la Cie 1er Temps voit le jour, Andréya crée Pluriel présenté au Festival KaayFecc et aux 4e Rencontres Chorégraphiques de l’Afrique et de l’Océan Indien en 2001 à Madagascar. A Montpellier Danse, il travaille avec Bernardo Montet et Susan Buirge. 2002, rencontre avec Reggie Wilson avec lequel il coréalise The Good Dance – Dakar/Brooklyn qui tournera aux Etats Unis en passant le B.A.M en 2007/2009. En 2003 il crée Pression qui effectuera des tournées en Europe et en Afrique. En avril 2006, son duo Impro-Visé_2 reçoit le 1er prix des VIe Rencontres chorégraphiques d’Afrique et de l’océan Indien et poursuit une tournée internationale. En tant que pédagogue, Andréya anime des ateliers dans différentes universités aux Etats Unis entre 2008/2010, The Place à Londres, à l’Université de Séoul (Korea National University of Arts). En coproduction avec le Théâtre de la Ville, l’Atelier de Paris C.C, le Théâtre Jean Vilar et Arcadi, Andréya réalise J’ai arrêté de croire au Futur en 2015.

Projet de la résidence

« De quoi sommes-nous Faits ?! »

Cette nouvelle création du chorégraphe AndréyaOuamba conclut un tryptique commencé avec les spectacles « Sueur des ombres » (2011) et « J’ai arrêté de croire au Futur » (2015). AndréyaOuamba s’attache à questionner les rapports Homme / Territoire / Pouvoir, à décrypter de l’intérieur les structures, politiques et les conditionnements sociaux qui sous-tendent les systèmes de confiscation des libertés et d’étouffement de la pensée, notamment – mais pas seulement - dans le continent africain. 

« De quoi sommes-nous faits » viendra développer une réflexion sur la question de l’autorité :  « Que ce soit :“ Le Vieux”,“ Le Père, père de la nation”, “Le Bâtisseur”...Paternalisme, infantilisme, responsabilité... de la normalité, de l’éducation… l’engrenage, la pieuvre pourrait se nommer "papa/maman/tonton", Le propos partira de l’expérience personnelle du danseur, se tissera par le biais d’un portrait intime, des souvenirs de sa relation avec son père : ici, il s’agit de partir de soi-même pour ouvrir une réflexion à partager, et « comprendre une société, pour peut-être en rêver une autre… ».

 

 

Mis à jour le 10 Juillet 2017
Partager Retour
  • Antoine TEMPE
  • Antoine TEMPE
  • Antoine TEMPE
  • Cie 1er Temps, 2015
  • Cie 1er Temps, 2015
  • Cie 1er Temps, 2015